Catégories
Asie Chine Culture Economie Europe Expat health Non classé Philosophie Proven Benefits Switzerland Way of life World

Un chat est un chat

Drapeau en berne, Berne capitale de la Suisse…ce n’est qu’une malencontreuse relation et faudrait pas que cela devienne une réalité suite à son aveuglement. Se croire au-dessus de tout grâce à une économie en bonne forme est omettre que l’humain n’est pas né grâce et pour l’UBS…Il est temps de se réveiller et d’agir avec cohérence face aux enjeux qui nous attendent. Nous n’avons plus le temps de nous pavaner avec grossièreté mais d’agir avec à propos. T I M E!

Une pandémie, sorry macron… n’est pas une guerre!

Comment cela se fait-il que tu ne le saches pas???


Je te prends au MOT

Et chacun d’eux à un sens

Chacun d’eux à une définition

Et chacun d’eux existe afin d’exprimer et d’inciter à ce que la réflexion et l’action prennent place sans équivoque, sans ambiguïté.

Vous m’avez don compris…

Non!
On n’agit pas de la même manière lors d’une guerre ou lors d’une infection d’autant plus généralisée portant le terme spécifique de pandémie afin d’exprimer l’horreur qui c’est répandu d’un bout de la terre à l’autre.

Le terme pandémie révèle une horreur qu’il ne faut pas sacrifier sur l’autel de l’oublie, voire de la méconnaissance.

Comment ne pas être en colère alors que la pollution intellectuelle concernant la santé du peuple n’a pas l’air de vouloir cesser dans la bouche de nos politiques. Et nous espérons que les attitudes changent « après » (?) alors qu’à présent au point le plus chaud cela perdure et de plus belle sans une révolte directe et unanime? C’est la preuve que non!

NOUS SOMMES EN GUERRE?

La bonne blague ou comment s’en laver les mains

Macron a fait un tout de passe passe sacrément bien pensé, le rustre!

C’est tellement détestable et immorale que personne n’a rien vu venir. Il a agité son mouchoir plein de fausses larmes afin de sortir de l’autre une lame à double tranchant et nous l’applaudissons.

Il a réussi, alors que tout le monde et hors France, l’a suivi à se et à laver les mains de toutes celles et ceux qui crient en coeur « C’est la guerre » Et de là la responsabilité s’efface entre les responsable d’une épidémie à celle d’un peuple en guerre qui fait tout pour sauver son peuple de l’horreur…Bravo…c’est inomable!


responsabilité

Ce mot est aujourd’hui d’une importance capitale car il faudra rendre des comptes.

Oui mais est-ce-que nous, les citoyen-nes, allons en demander quand enfin le soleil sera à nouveau au-dessus de nos têtes?

Ne serons-nous juste pas heureux d’être en vie en laissant la responsabilité de nos politiques de s’occuper de paperasses qui ne nous intéresse malheureusement pas? ..tout en les remerciant donc…beurk

Pour ma part je le crains.

Il faut comprendre que de parler de guerre enlève toute responsabilité à un gouvernement face à une pandémie qui c’est déclarée suite à leur manque de discernement voire d’avidité pensant à l’argent et au pouvoir plus qu’à la santé et la sécurité.


PANDEMIE

La pandémie est une épidémie généralisée, mondialisée.

Une infection qui demande à ceux et celles l’ayant suscitée, à celles et ceux qui en sont responsables d’être pris pour ce qu’ils et elles sont:

r é s p o n s a b l e s

Et de là de les éjecter sans attentedre, de les pointer du doigt haut et fort afin que l’histoire ne les oublie pas.


Identifier les responsables

C’est de cela qu’il est question.

Qui est en guerre? Le plus drôle, un virus. Va amener un virus devant un tribunal…de guerre.

Il est question de la Chine qui est responsable de ne pas avoir donner l’alerte à temps et pour l’Europe d’avoir permis à la délégation chinoise de se déplacer en nombre à Lausanne fin janvier lors des jeux olympiques de la jeunesse 😦

Il est question de l’OMS, qui est à la botte, et je ne vous apprends rien, de la Chine et des lobbies pharmaceutiques et dont les grossièretés n’ont cessées d’être émises, justifiées, argumentée et cela depuis janvier avec les conséquences sous forme de massacres pour bon nombre de pays et ce n’est pas fini.

Il est question de tous les gouvernements, de la Suisse inclue, qui ont minimisés retardés et fautés à ne pas donner les bonnes directives à temps comme l’ont fait avec succès TAIWAN et la CORÉE.

N’acceptons pas de changer de terme aussi facilement croyant que cela nous valorise de mourir en soldat et non lamentablement dans un hôpital high tech sans masque, sans personnel, sans respirateur et sous le regard médusé des témoins que nous sommes.

NON et NON c’est une pandémie et les coupables devront être jugés grâce à l’histoire d’une épidémie qui était connue, qui a voulu être étouffées et non d’une guerre qui te surprend alors que tu as le temps, pour les voisins, de t’y préparer un peu grâce à un gouvernement …responsable.

Un historique qui ne doit pas se perdre dans un archivage belliqueux mai bien de fautes professionnelles liées à la santé et à la sécurité des peuples sacrifiés au non de l’économie et du profit. Un point c’est tout!

Mais heureusement pour l’OMS ou, par exemple, pour Macron il existe une solution afin de redorer son blason et c’est

SEPPUKU

Là seulement il y aurait une lueur d’espoir afin que chacune et chacun puisse vivre à nouveau, rêver et plus encore alors que le mal aura été enfin exorcisé par un geste enfin courageux et….responsable!

Oui c’est extrêmement douloureux…mais au mois tu suscites le respect

S E P P U K U ! ! ! ! ! !

..et l’hiver, c’est fini!

Voilà c’est dit….je ne peux pas rien dire vu la tristesse et la désolation actuelle en Italie ou à venir en Grèce et ailleurs. On ne peut pas douter de l’horreur qui arrive. Est-ce-que l’horreur, ailleurs, n’était pas?

Nous souffrons, tu souffres, je souffre, blanc, noir jaune, rouge,..cette souffrance n’est pas différente. Tu as mal et où que se soit sur cette terre.

Non?


Prochain épisode

Je vous parlerai de mon travail, du bien et du bon manger avec une perle que je n’ai découverte, comme suisse, que tardivement.

La Taillaule!! :-).

..et c’est con n’est-ce-pas mais une taillaule n’est pas une cuchaule et pas non plus un pain au chocolat – oui un mot à un goût, une couleur, un sens et c’est utile tout le temps et tous les jours. C’est tout simplement primordial. Appelons un chat, un chat!

A suivre!


un seul mot, selon la vie qu’il véhicule, nous fait voire le monde

sous un angle différent… Et cet angle sera

Plus ou moins inspirant, castrant, vide ou plein
Et cette vie, minute après minute aura fait ou défait nos journées.

…Et jour après jour

Les années passeront

A la couleur, aux rêves, à l’ouverture, à la connaissance et aux partages, aux proches, ami-es et douceurs multiples – A vous, à nous et à la vie!

Andrea Valvini

Par Andrea-安德海

Sport, food expert, in love with Taiwan, Japan, Greece, Switzerland, Music and Arts, Traditional Martial Arts, to Be Quiet, Green Tea and Organic life + Healthy Food + Humanistic Values + the Respect of Differences. Enough for today ;-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s